Actualité‎ > ‎

AIRBNB et les punaises de lit

publié le 22 déc. 2017 à 10:13 par Marc Tardif

La location en ligne d’appartement via des plateformes d’économie de partage comme AIRBNB peut parfois réserver des surprises tant aux locataires qu’aux locateurs. La question qui surgit lorsque ça va mal est “qui va payer la facture?”.

Dans un article intitulé “PUNAISES DE LIT ET AIRBNB: UN CASSE TÊTE” de la presse du 11 décembre 2017, on apprend qu’une hôte AIRBNB de Boston aurait attrapé des punaises de lit après qu’elle ait reçu chez elle un couple en provenance d’une autre hôte AIRBNB de Montréal. L’hôte de Montréal y explique avoir reçu une plainte signalant la présence de punaises de lit après le départ du couple. Elle croit que c’est eux qui les auraient amenés mais ne pourrait le prouver. L’hôte de Boston aurait appris que la politique de l’entreprise consistait à “envoyer les voyageurs «contaminés» à l’hôtel pendant au moins trois nuits et de payer pour qu’ils fassent laver tous leurs vêtements et valises”. Les voyageurs auraient passé seulement deux jours à l’hôtel… L’hôte de Montréal dit avoir dépensé près de 1000$ en frais d’exterminateur. Elle croit que ce serait à Airbnb de payer les frais puisqu’ils n’auraient pas suivi leur protocole. . De son côté, l’hôte de Boston explique que le traitement de son appartement au complet pourrait coûter de 4000 à 5000 dollars. Suite à l'intérêt porté par la presse au dossier, Airbnb aurait accepté de payer les coûts liés à l’incident. (1)


Dans un article intitulé “De punaises qui prolifèrent - «Encore pire» avec Airbnb - puisque les clients restent plus longtemps que dans les hôtels ” du Journal de Québec, du mercredi 9 août 2017, explique que l’accroissement de la popularité des locations sur des sites d’économie de partage tels que Airbnb feraient “exploser la prolifération de punaises de lit."

l'article rapporte que les exterminateurs étaient à l’œuvre dans environ 300 appartements, principalement situés dans la région touristique du Vieux-Québec. Il de la période la plus occupée, soit celle qui coïncide avec l’après déménagement et la période touristique. Le directeur d’un entreprise d’extermination explique également que « Souvent, sur AirBnb, les gens restent plus longtemps que dans un hôtel et c’est encore pire ». (2


Dans un article dont on pourrait traduire le titre par « Les punaises de lit ont transformé mon séjour Airbnb en cauchemar », the Toronto Observer publiait un article le 19 Avril 2017 expliquant un road trip en provenance de Toronto est tourné au cauchemar lors qu’il est arrivé à sa location Airbnb à Cleveland. Familier des punaises de lit, il avait senti leur odeur dès son entrée. Fortement piqué par les punaises de lit dès le premier jour, l’homme aurait été contraint de raccourcir son voyage et de passer son séjour à la buanderie. (3)




Comments